mercredi 27 novembre 2013

Désenclavement du sud du Tarn. RN 126 -Castres-Toulouse : La pire des solutions pour les tarnais serait l'autoroute concédée !

Les communistes tarnais sont attentifs à la question du désenclavement de notre département.

Cette question est depuis quelques années l’objet d’une instrumentalisation politicienne de la part d’élus et de formations politiques – notamment l’UMP, avec en particulier l’ex-député Carayon, maire de Lavaur et le maire de Castres, Pascal Bugis, président de la CACM (Communauté d’agglomération Castres-Mazamet) autour du désenclavement du sud du Tarn et de l’agglomération Castres-Mazamet en particulier.
En échec sur leur scénario de l’autoroute concédée – parce qu’il n’y a jamais eu une réelle volonté de l’Etat de désenclaver Castres-Mazamet et le sud du Tarn, via l’axe en direction de Béziers et de la Méditerranée depuis plus de 30 ans – les mêmes reviennent aujourd’hui à la charge sur ce sujet.


Face à cette nouvelle offensive (très politicienne) des différents partisans de l’autoroute concédée, nous nous réjouissons de constater qu’aujourd’hui l’ensemble des formations de gauche du département (à l’exception des Radicaux) se sont prononcées contre l’autoroute concédée et pour un scénario où l’on défendrait d’abord l’idée d’un doublement rapide en 2X2 voies gratuite sur l’itinéraire Castres-Puylaurens, avec des financements publics et une impulsion et un engagement majoritaire de l’Etat.
C’est sur ces bases que nous voulons mobiliser la population du sud du Tarn.

L’autoroute concédée – à 15 euros pour un aller-retour à Toulouse – c’est l’autoroute des riches et de quelques cadres et grands patrons – ce n’est pas la solution pour les tarnaises et les tarnais (jeunes, salariés, retraités, et même les commerçants, artisans et patrons de PME) – contraints de payer 3 fois cette autoroute, si jamais les pouvoirs publics s’engageaient dans cette voie funeste … 
  
Plus que jamais, avec constance, nous continuons d’être partisans de la gratuité de cet itinéraire, qui doit être modernisé, sécurisé, amélioré, via une mise en liaison en 2X2 voies gratuite.

Les différents modes de transport doivent être mis en complémentarité et non en concurrence.
Notre territoire a besoin d’une meilleur desserte ferroviaire – voyageurs et fret- , d’un prolongement des efforts routiers en direction de la vallée du Thoré et des hauts cantons de l’Hérault et d’une pérennisation et d’un renforcement des moyens alloués à l’aéroport Castres-Mazamet. 

L’Etat doit enfin rattraper son retard – de plus de 30 ans – pour l’aménagement de notre territoire.
L’argent existe, c’est simplement une question de priorités et de choix politiques. Nous refusons que notre département ne soit à l'Ouest qu’un appendice dépendant de la métropole toulousaine et à l’Est un désert privé de tout, avec de moins en moins de services publics, d’emplois, de moyens humains, d’infrastructures de transports.

On veut des moyens ?  Revenons immédiatement sur la privatisation des autoroutes en rendant au public et en nationalisant l’ensemble du réseau autoroutier.

Ces privatisations, commencée sous le gouvernement Jospin, achevée par les différents gouvernements de droite successifs ont dépouillé l’Etat au profit de quelques gros actionnaires. On aurait là immédiatement des marges de manœuvre considérables pour aménager notre territoire dans l’intérêt de l’emploi, des populations et non de quelques uns … 

 Eric Jalade
Secrétaire départemental du PCF   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire