vendredi 2 mars 2012

Maison du Jambon : Pour la défense de l'emploi, nous ne laissons pas tomber !

Depuis des mois, les salariés de la Maison du Jambon à Albi se battent pour le maintien de l'emploi sur le site d'Albi. Le PCF, les élus communistes sont régulièrement à leurs côtés, lors de leurs actions, et pas simplement en soutien : nous voulons porter avec eux, avec l'ensemble des salariés de la filière agro-alimentaire (plus de 2500 dans notre département), l'idée essentielle que la production, les emplois doivent rester ici, dans le Tarn et sur le site de cette entreprise, alors que les prédateurs capitalistes, comme Monique Piffaut avec la MDJ et le groupe Madrange, jouent au Monolopy avec la vie de centaines de travailleurs.
Faisant suite à plusieurs expressions de notre parti - notamment dans  les médias locaux et dans les "Nouvelles du Tarn", avec la présence aussi à leurs côtés des deux candidats PCF- Front de gauche de la 1ere circonscription (Géraldine Rouquette) et de la 2e circonscription (André Boudes), de leurs suppléants,nous continuons d'agir, aux côtés des travailleurs de la Maison du Jambon ...

Nous publions ci-dessous le communiqué  de presse de Roland Foissac, vice-président PCF du Conseil Général du Tarn, président de l'ADECR, communiqué qui fait suite à une demande d'audience effectuée il y a plus de deux semaines au Préfet du Tarn, M. Falcone, qui a été très occupé par l'organisation de la visite de Nicolas Sarkozy à Lavaur ... mais qui n'a pas encore trouvé le temps depuis  de nous donner un rendez-vous ...
Décidément, si ce gouvernement et Nicolas Sarkozy font mine, en campagne électorale et devant les caméras, de s'intéresser à l'emploi, sur le terrain, ce pouvoir et ses représentants ne semblent guère s'en soucier, alors qu'il y a urgence sur ce dossier, comme sur d'autres, dans le Tarn, comme ailleurs. ...


La Maison du Jambon
NOUS NE LAISSONS PAS TOMBER !


Où en est le dossier de l’entreprise albigeoise « La Maison du Jambon » livrée avec ses salariés à la prédatrice milliardaire Monique Piffaut ? Le silence de ces dernières semaines ne préjuge rien de bon. C’est pourquoi je me suis adressé le 8 février à M. le Préfet à qui j’ai demandé de recevoir une délégation. J’ai confirmé par lettre du 13 février.

De quoi sera porteuse cette délégation d’élus communistes-Front de Gauche et de responsables du PCF ? Non pas d’une énième supplique du type lettre au 1er Ministre ou entrevue avec un fonctionnaire du Ministère – démarches dont on mesure le caractère vain et électoraliste. Pas davantage négociation d’un « plan social », synonyme de liquidation.

Dès que cette entrevue avec le représentant de l’Etat nous sera accordée (en espérant ne pas attendre la Saint-Glinglin) et après avoir rencontré les salariés, nous exigerons clairement la poursuite de l’activité et le maintien de l’emploi, c’est-à-dire une solution sociale et juridique pérennisant cet outil de production, maillon de la chaîne agro-alimentaire tarnaise.



Albi, le 27 février 2012
Roland FOISSAC
Président de l'ADECR 81 (Association des Elus communistes et républicains).